Dans le cas d’un diagnostic de TDA/H positif, il est possible qu’une médication soit recommandée ; il convient cependant de garder à l’esprit que les médicaments prescrits pour le TDA/H ne sont en aucun cas des médicaments de performance ou qui ont comme visée d’apaiser l’entourage, mais demeurent toujours et avant tout un moyen (parmi d’autres) d’augmenter la qualité de vie de l’individu et sa capacité à réinvestir les stratégies enseignées. Il ne remplace donc pas les interventions éducatives et ne devrait pas être considéré comme une solution à lui seul. Le traitement du TDA/H doit être envisagé selon trois sphères : l’hygiène de vie (le sommeil, l’exercice et l’alimentation), l’intervention proactive (dans les milieux ou sous forme de psychothérapie) ainsi que le support pharmacologique.